Le vrai sablage sans poussière est un mythe

La vérité sur le sablage sans poussière

Il n'existe pas de sablage « non-poussiéreux » ou « sans poussière » dans l'industrie de la préparation de surface. Tout équipement de sablage opérant dans des conditions normales produit de la poussière.

Des études sur la qualité de l'air ont montré que les machines de sablage avec eau vaporisée les plus efficaces ne suppriment pas plus de 92 % de la poussière produite par le sablage à sec. Les fabricants qui prétendent que leur équipement est « non-poussiéreux » ou « sans poussière » peuvent vous induire en erreur.

 

Comment la poussière se forme-t-elle ?

Lorsqu'une particule du produit abrasif se brise, elle se décompose en sous-particules. Les plus petites sous-particules n'ont pas la masse nécessaire pour descendre au sol en présence des turbulences d'air produites par le processus de sablage.

Lors d'un procédé de sablage humide, les particules originales sont encapsulées à des degrés divers dans une chemise d'eau. Lorsque la particule se brise au moment de l'impact, les sous-particules humides qui en résultent sont alourdies par l'eau et la gravité les attire vers le sol, malgré la turbulence de l'air.

Wet blasting media impacting the surface

Avec le sablage à l'eau, les particules abrasives sont enveloppées dans une chemise d'eau lorsqu'elles entrent en contact avec la surface.

Cependant, certaines sous-particules sont si petites que même si elles sont dispersées dans l'eau, elles ont une masse insuffisante pour neutraliser la force des turbulences atmosphériques, et elles restent en suspension dans l'atmosphère. En outre, toutes les sous-particules ne sont pas enrobées dans des chemises d'eau. Les sous-particules émettant à partir de l'intérieur sec de la particule originale risquent de ne pas s'humidifier du tout. C'est pourquoi aucun système de sablage à l'eau ne peut éliminer complètement la poussière.

 

Les risques économiques

Lorsqu'un sableur professionnel investit dans un équipement qu'il croit capable d'éliminer la poussière, ses idées fausses peuvent être coûteuses : on pourrait raisonnablement supposer qu'en l'absence de poussière, il ne faudrait pas prendre de mesures pour contrôler la qualité de l'air, ce qui économiserait au sableur professionnel du temps et de l'argent à mettre en place un confinement.

La réalité est que la SSPC place tous les systèmes de sablage avec eau vaporisée dans la même classe, et même si les exigences sont moins strictes, elles existent malgré tout. Ainsi, alors que le amateur d’une méthode sans poussière pourrait ne pas respecter les normes de l'EPA et ignorer les exigences de confinement - à condition qu'il n'ait pas de voisins pour se plaindre - un entrepreneur travaillant sur un projet qui respecte les lois sera tenu de confiner le site au même niveau que tout autre sableur professionnel vapor abrasive.

 

Les risques pour la santé

Les sableurs professionnels utilisent une protection respiratoire pour empêcher la poussière, les métaux lourds et autres particules nocives de pénétrer dans leurs poumons. La poussière de silice, qui provoque la silicose, une maladie pulmonaire professionnelle mortelle causant plus de 100 décès par an aux États-Unis, est particulièrement préoccupante. Selon les CDC, plus de 2 millions de travailleurs américains demeurent exposés à la silice cristalline alvéolaire. Un sableur professionnel opérant avec l'idée fausse que son procédé ne produit pas de poussière pourrait raisonnablement penser qu'une protection respiratoire n'est pas nécessaire.

Pire, si son équipement est « sans poussière », pourquoi ne pas faire une projection avec du sable siliceux, beaucoup plus abondant et moins cher que les autres abrasifs ? Après tout, la stigmatisation du sablage au sable siliceux tient au fait que la poussière de silice provoque la silicose. Comment pourrait-il y avoir un risque de silicose dans un environnement exempt de poussière ? Si le fabricant affirme que le système est « non-poussiéreux » ou « sans poussière », mais qu'il ne recommande pas le sablage au sable siliceux, vous devriez être sceptique quant à cette affirmation. Pour quelle autre raison recommanderaient-ils d'utiliser autre chose que l'abrasif le plus rentable ?

illustration d’une personne inhalant de la poussière

En 2016, l'OSHA a mis en œuvre une nouvelle règle sur la silice, qui est entrée en vigueur le 23 juin. Selon le site web de l'OSHA, la règle finale a été créée pour freiner le cancer du poumon, la silicose, la maladie pulmonaire obstructive chronique et les maladies rénales chez les travailleurs américains en limitant leur exposition à la silice cristalline alvéolaire.

Lorsqu'un fabricant prétend que son équipement de sablage élimine la poussière, il s'engage sur une pente glissante : lorsqu'un sableur professionnel croit que son système de sablage ne produit pas de poussière, cela peut mener à des conclusions potentiellement fatales.
 

Comment vous protéger

Avant d'investir dans un équipement de sablage, demandez au fabricant de fournir un rapport sur la qualité de l'air rédigé par une autorité neutre et respectée. Tout fabricant consciencieux qui prétend pouvoir supprimer la poussière devra effectuer les contrôles préalables pour établir dans quelle mesure son produit supprime la poussière, et ne pas faire d'allégations indéfendables pouvant mettre la santé de ses clients en danger. Pour plus d'informations sur les EPI, lisez notre article sur l’équipement de protection individuelle pour le sablage.

Ne croyez pas au mythe : le sablage produit de la poussière, quel que soit le matériel.

Contacter un expert

Veuillez saisir une valeur
Veuillez sélectionner
Veuillez saisir une valeur
Veuillez saisir une valeur
Veuillez sélectionner
Veuillez saisir une valeur
Veuillez saisir une valeur

Contacter un expert en sablage

Veuillez saisir une valeur
Veuillez sélectionner
Veuillez saisir une valeur
Veuillez saisir une valeur
Veuillez sélectionner
Veuillez saisir une valeur
Veuillez saisir une valeur
Graco