Sécurité dans le secteur de l’emballage : des équipements qui réduisent les risques et accroissent la rentabilité.

Comment maintenir la sécurité et l’efficience de l’environnement de travail dans le secteur de l’emballage ?

Sur la plupart des sites de production, la priorité des dirigeants est de maintenir de bons résultats financiers et de préserver la santé du personnel. Si les accidents du travail sont l’un des facteurs les plus menaçants pour la rentabilité, ils sont également, à cet égard, l’un des risques les plus évitables.

De nombreuses applications de conditionnement en bout de chaîne nécessitent des systèmes de thermofusion pour assurer l’efficience globale. Pour contribuer à la sécurité des opérateurs, il est important d’évaluer les risques d’accident posés par les appareils de thermofusion.

Le coût des accidents du travail

  • On recense en moyenne 23 000 accidents du travail par jour aux États-Unis, soit 8,5 millions par an. Dans l’Union européenne, on en compte 8 703 par jour, soit 3,2 millions par an. [1]
  • Le coût pour les employeurs américains est estimé à près de 850 millions d’euros par semaine, uniquement en indemnités directes au personnel.[2] 
  • Selon le Conseil national pour la sécurité des États-Unis, le coût indirect moyen d’un accident du travail dans ce pays se situe entre 32 300 et 127 000 euros.
  • Dans les cas où la blessure occasionnée est suffisamment fréquente ou grave pour nécessiter un remplacement du personnel, le coût moyen de celui-ci est de 110 000 à 141 000 euros par an.[3] 

Les risques

Brûlures

Selon l’organisme américain de Santé et sécurité au travail (OSHA), les travaux de manutention sont la principale source d’accidents du travail indemnisables touchant la main-d’œuvre des États-Unis.[4] Aujourd’hui, la plupart des opérations de conditionnement en bout de chaîne nécessitent une alimentation manuelle en adhésif sec. Cela consiste à verser les granulés dans une cuve contenant de la colle en fusion à une température de 177 °C. L’opérateur est souvent exposé directement à ce réservoir brûlant à chaque remplissage.

En raison des différents facteurs, le risque de brûlure est extrêmement élevé :

  • éclaboussure de colle en fusion ;
  • contact avec les parties chauffées de la machine (réservoir, tuyaux ou applicateurs) ;
  • récupération d’objet tombé accidentellement dans le réservoir ;
  • éclaboussure de colle en fusion de l’opérateur ou du technicien de maintenance en cas de raté d’allumage ;
  • contact avec la colle en fusion lors de la vidange de la machine pour éliminer la colle carbonisée ;
  • contact avec la colle en fusion en cas de port d’équipement de protection individuelle (EPI) incorrect.

La première réaction à ces accidents consiste généralement à tenter d’essuyer ou d’éliminer la colle fondue, ce qui entraîne souvent des blessures graves. Compte tenu de la nature de la substance, le frottement étale la colle et étend la surface de la brûlure.


Lors de l’alimentation en granulés de la machine, l’opérateur est exposé à de la colle en fusion à 177 °C.

Autres accidents

La brûlure n’est pas le seul danger de l’alimentation manuelle, en effet le déversement accidentel de granulés fait également partie des risques. Lors du remplissage de petits réservoirs à l’aide de grands sacs de granulés, le risque de faire tomber des granulés est élevé. Il n’est pas rare qu’un opérateur ou un autre employé glisse sur des granulés au sol.

Par ailleurs, lorsqu’on ouvre le réservoir pour y ajouter de la colle, les risques de contamination sont élevés. Des petits morceaux de carton ou de papier peuvent par exemple tomber dedans. En entrant au contact de la colle à haute température, ils risquent de s’enflammer.

Carbonisation de l’adhésif : attention danger !

Dans les systèmes de thermofusion à réservoir, la colle est chauffée à haute température pendant des heures, voire des journées entières. Ces temps d’immobilisation de la colle chaude entraînent la surchauffe et le brûlage de la colle. On parle de carbonisation de l’adhésif. Cette carbonisation produit des blocs durs ayant perdu leur caractère thermoplastique. Les blocs adhèrent aux parois des réservoirs chauffés et libèrent des fumées toxiques susceptibles d’affecter la respiration des opérateurs.

En plus des problèmes de sécurité, la carbonisation bouche constamment les buses et provoque des arrêts. C’est pourquoi la maintenance des équipements et la vidange sont souvent effectuées alors que le réservoir contient de la colle fondue, ce qui augmente le risque de brûlure grave.

Comment renforcer la sécurité de l’environnement de travail ?

Limitation de l’exposition à l’adhésif pour améliorer la sûreté

En axant leurs efforts sur la santé et la sécurité au travail, les fabricants obtiennent de meilleurs résultats financiers. La technologie de pointe disponible aujourd’hui permet d’améliorer la sécurité et les conditions de travail des opérateurs. Le meilleur moyen de réduire les risques et les coûteux accidents du travail est de limiter l’exposition aux équipements et adhésifs à haute température.

Fusion à la demande

Avec les appareils authentiques de fusion à la demande, le dispositif de fusion ne chauffe qu’une petite quantité de colle, et seulement lorsque c’est nécessaire. En ne chauffant que l’adhésif strictement nécessaire, on élimine la surchauffe et le brûlage, et donc la carbonisation et l’obstruction des buses, ce qui supprime également les risques énumérés ci-dessus et réduit les besoins en maintenance.

Solutions contre la surpression et les températures excessives

Les systèmes de thermofusion avec vanne de dépressurisation permettent aux opérateurs et au personnel de maintenance de réduire la pression d’un tuyau ou d’un pistolet, afin de les manipuler sans risque d’exposition à l’adhésif fondu. Certains tuyaux de thermofusion sont dotés d’un dispositif de verrouillage intégré en cas de température excessive. Le filtre à air se remplace très facilement et en toute sécurité, sans risque de contact avec l’adhésif brûlant pour l’opérateur.

Systèmes d’alimentation automatique

Les systèmes d’alimentation automatique permettent à l’opérateur de remplir de granulés secs un grand récipient à part non chauffé. La machine transfère ensuite les granulés dans le dispositif de fusion selon le besoin. Sans accès à l’adhésif fondu ou à un réservoir métallique chauffé, les risques de brûlure sont largement réduits, ce qui limite également les dangers d’incidents de sécurité et les demandes de dédommagement coûteuses du personnel. La suppression de l’accès à la colle fondue permet aussi de réduire l’exposition aux fumées toxiques d’où un environnement de travail plus sain.

Élimination du problème des blocs de granulés

Il n’est pas rare que les granulés d’adhésif sec s’amalgament entre eux. Les systèmes d’alimentation automatique ne répondent pas tous à ce problème fréquent et les opérateurs sont obligés de percuter le bac à granulés ou de briser les blocs par d’autres gestes aussi répétitifs qu’évitables. Avant d’investir dans un système de thermofusion, demandez impérativement au fournisseur de vous montrer comment la machine permet d’éviter l’amalgamation de la colle.

En plus de la réduction des coûts liés aux accidents causés par les équipements de thermofusion, voyez comment améliorer les performances de votre système de thermofusion.

Découvrez comment une brasserie implantée aux États-Unis a renforcé la sécurité et les performances de son procédé d’emballage de la bière.

Consultez un ingénieur

Pour Graco, la confidentialité de vos données est très importante. Nous ne vendrons pas vos données à d’autres entreprises. Cependant, pour mieux répondre à vos besoins, vos données sont susceptibles d’être partagées avec les distributeurs partenaires de Graco. Pour obtenir plus de détails, consultez notre Politique de confidentialité.